Comment les marques peuvent réussir dans le monde des stratégies numériques | Commentaire et avis

274301_harshitsharmawertrhhtz4sunsplash_945599.jpg

hardit-sharma-weRtrhhTz4s-unsplash

Quand les directeurs marketing prononcent le mot ‘digital’ dans le monde du fmcg, on sent encore la nervosité qui circule autour d’une salle de conférence. Que vous soyez un responsable du commerce électronique commençant le voyage de votre marque dans le numérique ou un responsable de compte national à la recherche de preuves que l’activité numérique déplacera le cadran des ventes, les grandes activations numériques et leur impact sur les performances sont encore insaisissables pour beaucoup.

Plus tôt ce mois-ci, Capture a participé à The Digital Food and Beverage Conference, un merveilleux événement permettant à des collègues de marques et d’agences de se réunir pour partager leurs expériences. Beaucoup de personnes dans la salle étaient présentes car le numérique semble toujours être un monde déroutant, d’autant plus que nous entrons dans une période d’incertitude économique.

Cependant, le rôle du numérique est de plus en plus fondamental dans la façon dont les consommateurs achètent et doit donc constituer une partie importante de la planification commerciale. Il y a de nombreuses couches à cela, et les marques doivent construire stratégiquement leur «gâteau de commerce électronique» proverbial pour s’assurer que toutes les couches s’ajoutent à une stratégie réussie. Alors, à quoi devraient ressembler ces couches ?

Votre couche de base doit avoir les bases correctes. La plupart savent que le contenu premium sur des plates-formes telles qu’Amazon augmentera considérablement votre volume de ventes, mais est-ce le cas pour la vente au détail d’épicerie ? La reponse courte est oui.

Les données de Profitero montrent que vous pouvez augmenter vos ventes jusqu’à 58 % lorsque vous améliorez votre contenu pour répondre aux critères de référence. Que vous optimisiez les images ou que vous analysiez simplement les termes de recherche que les consommateurs utilisent réellement pour trouver vos produits, tous les parcours de commerce électronique doivent commencer par l’humble page pdp.

L’activité permanente doit alors former votre couche suivante. Pour la plupart des marques, cela commence par plonger votre orteil dans l’activité dotcom des détaillants. De la location aux options de diffusion d’annonces basées sur les impressions, vous avez beaucoup à tester dans cet espace.

C’est là que les marques peuvent vraiment commencer à comprendre les performances et les tests pour savoir ce qui fonctionne. Avec des plateformes telles que Citrus et Criteo, vous pouvez tout tester, de l’activité optimisée pour la météo aux termes de recherche hors catégorie avec des effets immédiats en temps réel. Citrus cite un taux de conversion moyen de 64% grâce à ses activités, offrant aux marques un point de départ convaincant lorsque les budgets sont serrés.

À partir de là, la couche suivante est celle où les marques peuvent devenir vraiment créatives. Pour créer la meilleure stratégie numérique possible, vous devez utiliser tout ce que vous pouvez pour amener les clients au point de vente, plutôt que de vous fier au site d’un détaillant.

Si vous manquez cette étape, vous laissez beaucoup plus de chemin au hasard. Vous voulez qu’un consommateur pense déjà à faire cette recette pour son dîner du vendredi soir, ce qui signifie que vous lancez la file d’attente en étant déjà dans son ensemble de considérations. C’est là que des canaux tels que l’affichage numérique et les réseaux sociaux peuvent entrer dans votre stratégie de test et d’apprentissage, offrant à la fois des développements passionnants dans le monde du ciblage géographique et utilisant les données de première partie des détaillants pour vous assurer d’atteindre le public optimal.

Dans une étude récente que nous avons menée pour une marque de snacks dans le cadre de notre analyse de régression, une gamme de bannières de commerce électronique a été testée parallèlement à une activité sociale ciblée. La campagne totale a entraîné une augmentation de 39,7 % des ventes en ligne pour le SKU présenté – un excellent résultat pour la campagne combinée. Cependant, la statistique la plus intéressante est que la campagne a également eu un effet de halo de 19,8 % sur les ventes en magasin également.

La dernière couche de toute grande stratégie numérique consiste donc à collaborer entre les équipes pour s’assurer que votre stratégie omnicanale est la bonne. Le numérique n’est plus autonome – les consommateurs se déplacent de manière fluide entre les mondes physique et numérique. En construisant une véritable stratégie omnicanale, votre activité numérique sera non seulement plus performante, mais permettra une utilisation beaucoup plus efficace des budgets commerciaux pour stimuler les ventes en magasin et en ligne.

Ce n’est pas un voyage facile, mais celui que les marques doivent entreprendre, une étape à la fois.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email