Comment optimiser vos investissements publicitaires sur Cdiscount

37740043.png

Comment optimiser vos investissements publicitaires sur Cdiscount

Indispensable pour acquérir de nouveaux clients, les formats publicitaires sur Cdiscount réclament des investissements ciblés et optimisés pour performer.

Optimisez-vous au mieux vos investissements publicitaires sur Cdiscount ? Les six formats publicitaires, que nous avons précédemment présentés, permettent aux vendeurs de la marketplace de Cdiscount de donner la visibilité à leurs produits. Les vendeurs doivent donc financer ces mises en avant dont le fonctionnement diverge d’un format à l’autre. Pour Christophe Blot, le directeur commerce et développement de Cdiscount Advertising, « il s’agit bien d’investissements et non pas de dépenses marketing car le résultat à regarder va être le chiffre d’affaires généré pour chaque action ». Ces investissements peuvent être réalisés directement par le vendeur qui va le gérer lui-même depuis le back office baptisé CARS (Cdiscount Ads Retail Solution), ou par une agence qui va accompagner le vendeur dans l’optimisation de ses campagnes, ou encore, directement par Cdiscount Advertising pour certains formats.

« Se faire accompagner par une agence permet d’aller plus vite et de sécuriser le retour sur investissement, pointe Alain Retière-Lehideux, fondateur de TradeBooster une agence qui accompagne les vendeurs tiers sur les marketplaces. Les agences sont dessus tous les jours et connaissent bien les problématiques rencontrées. Si le back office est fait pour être utilisé par tout le monde, il demande en réalité de l’apprentissage. Les marketplaces évoluent vite et il faut se documenter très régulièrement ».

Les investissements sponsorisés

Sur les formats de produits sponsorisés ou les marques sponsorisées, « l’accès à la plateforme peut se faire de manière autonome ou Cdiscount va prendre la main et manager les investissements du vendeur, détaille Christophe Blot. La performance va dépendre du ROS (return on ventes) : pour un euro investi, combien de chiffre d’affaires récupéré ». Les formats sponsorisés correspondent à l’achat de mots clés et fonctionnent grâce à un système d’enchères. « Il faut fixer une enchère et la payer quotidiennement, explique Alain Retière-Lehideux pour Tradebooster. Un moteur décide qui a le plus de chance de vendre en fonction du prix et de la qualité du produit. Celui qui remporte l’enchère ne paye pas le prix qu’il a fixé mais le prix de la seconde meilleure enchère auquel se rajoutent quelques centimes », continue-t-il.

Le prix de l’enchère va varier en fonction du mot clé, du produit, de la concurrence ou de la saisonnalité. Les enchères ont un prix très variable, de 10 centimes à plus de 1 euro. La facturation se fait ensuite au coût par clic. « Sur un produit comme une crème visage en décembre, le coût par clic sera très élevé (jusqu’à plusieurs dizaines d’euros), il faut donc bien piloter et surveiller ses enchères au quotidien, assure Alain Retière-Lehideux. Une PME qui veut vendre un produit va devoir injecteur 5 à 20% de son chiffre d’affaires pour performer ». Le fondateur de TradeBooster conseille de surveiller attentivement l’ACOS, c’est-à-dire, « le coût payé et les ventes qui y sont rattachées. Cet ACOS se calcule sur les ventes directes sur une semaine chez Cdiscount ».

Les investissements display et Google Shopping

« Pour Google Shopping, les campagnes d’achat de mots clés sont pilotées directement par Cdiscount Advertising pour le vendeur, détaille Christophe Blot de Cdiscount Advertising. Grâce aux informations dont nous confirmons, nous optimisons les investissements sur Google Shopping et l’objectif est d « amener des acheteurs potentiels vers les fiches produit sur Cdiscount ». Avec ce format, une partie du chiffre d’affaires va être incrémentale car la mise en visibilité est bien faite en amont de l’acte d’achat. Le paiement se fait aussi au clic. Alain Retière-Lehideux ne conseille pas d’investir sur ce format, « nos clients ont déjà leur propre site, mieux vaut qu’ils investissent directement pour celui-ci ». Pour les formats d’affichage, le coût est calculé en fonction du coût pour mille impressions c’est-à-dire du prix à payer pour que 1 000 vues soient réalisées sur la publication. Alain Retière-Lehideux privilégie les BRI ou bon de réduction intelligent. « Pour un prix moindre, ils accordent un ROI de x5 à x10, ce qui veut dire que pour 1 euro investi, le vendeur récupère entre 5 et 10 euros de ventes », souligne-t-il.

Les abonnements

Cdiscount fonctionne par niveau d’abonnements qui pour un montant payé chaque mois va contenir l’abonnement standard et des bonus à dépenser sur des produits sponsorisés ou des bons de réduction intelligents, par exemple. L’abonnement dragon, indiqué comme le mieux vendu sur le site de Cdiscount Advertising, propose pour 299,99 euros mensuels : 100 euros de produits sponsorisés, 100 euros de Google Shopping, 75 euros de bon de réduction intelligent, 100 euros de marque sponsorisée et 75 euros de fullfilment (solution de livraison).

Certifié Cdiscount Publicité

Le pôle Cdiscount Advertising a été créé en 2021 et compte 100 personnes dans ses effectifs. « Nos clients développent une expertise de pilotage et d’investissement grâce à nos outils d’analyse, témoigne Christophe Blot, nous les formons et nous certifions aussi certains de nos clients ». Provence Outillage fait partie des clients certifiés par Cdiscount Advertising. « Nous avons établissons un plan de communication ensemble qui comprend un prévisionnel et des points mensuels, détaille Cédric Sanchez, le président de Provence Outillage. Nous informons notre chargé de compte des produits saisonniers et lui confions les informations dont il a besoin », continue-t -il.

Des échanges croisés ont lieu entre Cdiscount Advertising et la société sur les budgets engagés que le client va avoir le choix de valider ou non. « Nous réorientons et optimisons en permanence nos budgets en fonction de ce qui marche », explique Cédric Sanchez. L’entreprise possède aussi des équipes en interne dédiées. Depuis qu’il est certifié Cdiscount Advertising, Cédric Sanchez a vu son entreprise gagner en visibilité et ses ventes progresser. « Cette notoriété a un impact sur les volumes de ventes, le SAV ou la livraison, il faut s’organiser pour suivre », prévient le président de Provence Outillage.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email