Kendrick Lamar évoque les médias, son égo…

1200x680_gettyimages-1405300929.jpg

Kendrick nous offrait en mai son album M. Morale et les grands pas, un volet très important de sa discographie et sûrement le plus intimiste. On retrouve un K. Dot plus questionné que jamais par ce qui l’entoure et par son passé, alors que sa considération n’a jamais été aussi haute dans l’industrie. Près de 3 mois après cette sortie, Kendrick a offert au magazine Citizen l’opportunité de s’ouvrir sur sa vie de maintenant, loin des médias et dans, on l’espère, la tranquillité mentale dont il parle dans l’ouverture de M. Moral :

« J’espère que tu trouveras le paradis »

« J’espère que vous trouverez une certaine tranquillité d’esprit dans cette vie.

« Maintenant, je laisse un peu tomber l’ego »

On sait l’importance dans le rap de se considérer soit même comme le meilleur pour maîtriser avec plénitude son art, et convaincre autrui. Seulement Kendrick révèle avoir laissé les inquiétudes de côté et ne plus vouloir se « battre pour le trône » mais inspirer ce qui en ont besoin :

« Maintenant, je laisse un peu tomber l’ego. Je veux enlever le mot « le plus grand ». Je veux donner aux gens quelque chose à quoi ils peuvent s’accrocher. Que ça touche 100 millions de personnes ou que ça en inspire une, je veux être cette personne »

Et pour y parvenir, le rapeur détaille avec minutie les chemins empruntés par lui et son entourage en pointant du doigt les complexités de ces parcours. D’ailleurs, durant la construction de sa dernière œuvre, Kendrick est devenu père à deux reprises (cf. la pochette de l’album) et a affirmé qu’ils ne souhaitent qu’ils vivent les mêmes difficultés :

« J’ai des enfants maintenant. Je veux qu’ils voient des choses auxquelles je n’ai pas eu accès et qu’ils puissent vivre des expériences en dehors de ce qu’ils connaissent. »

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


« La personne que les gens voient maintenant est la personne que j’ai toujours été »

Pour cet entretien, Kendrick Lamar se trouva au Ghana, loin des médias mais proche de lui-même, l’occasion pour lui d’aborder son besoin de garder le cap sur sa vie privée, sans avoir à se travestir aux yeux des médias :

« La personne que les gens voient maintenant est la personne que j’ai toujours été. Pour moi, la question de la vie privée n’a jamais été un problème que j’ai dû résoudre avec toute mon intention. C’est juste ce que je suis. Si je sens que je dois me retirer, je me retire tout simplement. Je ne m’en plains pas. »

Il parlera même du mal qu’il a à utiliser avec efficacité ces médias :

« Je ne sais pas vraiment comment les utiliser de cette manière pour être 100 % honnête avec toi. »

L’auteur de Pimper un papillon a effectivement l’habitude entre deux albums de prendre du recul, là où certains y voient la nécessité de garder une présence, notamment par le biais des réseaux sociaux. Kendrick explique qu’il n’a aucun mal à faire le pas en arrière lorsqu’il en ressent le besoin :

« Si je sens que je dois me retirer, je me retire tout simplement. Je ne vais pas m’en plaindre. Je ne vais pas provoquer une grosse explosion ou un et faire savoir au monde que les murs se referment… »

En attendant, Sounwave, un des producteurs de K. Dot, un déclarer que lui et son équipe ont déjà travaillé sur le prochain projet, donnant l’impression que nous aurons bel et bien le droit au minimum un album de plus de la part de la légende de Compton. Et c’est, bien évidemment, pour notre plus grand plaisir.

Connaissant le personnage, maintenant que M. Morale et les grands pas est dehors, Kendrick va s’écarter de nouveau des projecteurs et vivre ce qu’il a à vivre. Laissant le temps à ses auditeurs de bien savourer ce dernier opus qui effectivement, nécessite une attention particulière.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email