la France lance un certificat pour garantir la transparence des influenceurs

certificat-influence-arpp.jpg

L’organisme de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a lancé depuis quelques mois maintenant le certificat de l’Influence Responsable. Ce document officiel est pensé pour promouvoir un marketing d’influence éthique et responsable, mais étant d’éviter les dérives autour des placements de produits.

certificat influence responsable
Crédits : ARPP

En septembre 2021, l’ARRP, l’organisme de régulation professionnelle de la publicité, a publié une étude édifiante sur les dérives des influenceurs dans leurs placements de produits. Ainsi, 43 % des influenceurs mentiraient sur leurs contenus en ne précisant pas qu’il s’agit de publications sponsorisées.

Aujourd’hui, ces mauvais comportements se retrouvent à nouveau en pleine lumière, notamment grâce à l’enquête sur les pratiques de la société Shauna Events de Magali Berdah. Le parquet de Grasse a ouvert des investigations pour pratiques commerciales trompeuses.

Le certificat d’influence responsable, pour plus de transparence

Peu de temps après la publication de son étude, l’ARPP a lancé le « Certificat de l’Influence Responsable ». Ce document officiel a été mis en oeuvre pour « promouvoir un marketing d’influence éthique et responsable, respectueux du public », précise l’institution.

Via une formation de 3 heures accessible en ligne, l’influenceur est sensibilisé aux principales règles éthiques et juridiques lorsqu’on parle de jeux d’argent, d’environnement, de cosmétiques, ou encore de produits de santé ou alimentaires par exemple. Ensuite, les influenceurs doivent se livrer à un QCM d’une quinzaine de minutes pour déterminer s’ils ont assimilé les notions apprises.

Il faut obtenir au moins 75 % de bonnes réponses pour décrocher le certificat. Pour l’instant, seuls 170 influenceurs détiennent le précieux sésame. Il s’agit pour la grande majorité d’influenceuses lifestyle et voyage. D’après les données de l’ARPP, un influenceur sur cinq a échoué au test.

A lire également : Bitcoin – les autorités françaises partent en guerre contre les influenceurs qui font la promo de la cryptomonnaie

Le certificat change pour inclure l’environnement

En 2022, l’ARPP compte complété le certificat en incluant un module sur le développement durablele mais étant de se sensibiliser autour du dernier rapport du Giec et de bannir chez les influenceurs »toute représentation de comportement contraire à la protection de l’environnement ». « On ne peut plus voir des influenceurs montrer des commandes McDonald’s livrées en jet privé, ou des voyages de 3 jours à Tahiti », assure Mohamed Mansouri, directeur délégué de l’ARPP.

Précisions toutefois que le certificat n’est pas un simple badge apposé sur un compte Instagram. L’ARPP contrôle le respect des engagements pris par les influenceurs certifiés. Les publications des influenceurs certifiés sont scrutées deux jours par semaine pour s’assurer de leur bon comportement. En cas d’irrégularité, une première alerte en envoyée, et en cas de récidive, le certificat peut être suspendu ou retiré.

Source : BFMTV

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email