« La transition écologique n’est pas un métier !

la-transition-ecologique-nest-pas-un-metier-1454080.jpg

«Le numérique, c’est pas grand-public, c’est un truc d’experts qui n’ira jamais très loin.» C’est ce que me disait le directeur marketing d’un grand opérateur mobile en 2007. Quinze ans plus tard, ce commentaire semble totalement irréel, tant les impacts de la transformation numérique ont été profonds sur les modèles d’affaires et le fonctionnement des entreprises.

Mais pourquoi commencer une tribune sur la transition écologique en parlant de transformation digitale ? Parce que nous avons tous expérimenté cette mutation du numérique. Nous avons tous pu, au cours de ces quinze dernières années, en apprécier les étapes. L’occasion est trop belle de revenir sur l’évolution de l’appréhension du sujet, afin de faire le parallèle avec les supposés métiers de la transition écologique.

1. « Le multimédia, ça ne marchera jamais ! »

Le numérique a d’abord été retenu comme une tendance, un mode qui allait passer. On ne s’y intéressait pas vraiment, voire on ignorait complètement le sujet, considéré comme non stratégique. De la même manière, pendant des années, l’écologie a été considérée comme une cause et non comme un élément stratégique pour une entreprise.

À LIRE AUSSI

Biocoop, EDF, Tesla… le classement des entreprises jugées les plus vertes par secteur

2. Une jolie pancarte

Lorsqu’on a commencé à prendre le numérique en considération dans l’entreprise, on a d’abord appelé le sujet à des personnes dont on ne savait trop que faire et qui n’avaient aucun poids décisionnel. Nous en sommes encore là pour la majorité des postes RSE dans les entreprises. Mais ne vous y trompez pas : comme pour le numérique hier, ceux qui maîtrisent les problématiques RSE aujourd’hui seront les dirigeants de demain.

3. Un job de junior

Comme l’impact du numérique dépassait largement les compétences des dirigeants mais que les jeunes avaient l’air de comprendre les réseaux sociaux, on a créé pour eux des postes de « community managers », sans hiérarchie désignée ni objectifs bien précis. Dans la même logique, les dirigeants actuels pensent que les jeunes sont tous très engagés dans la lutte pour le vivant. Alerte spoil : ce n’est pas le cas et ils n’ont pas l’expérience nécessaire ni les pouvoirs pour faire évaluer une structure.

À LIRE AUSSI

Entreprendre : ils ont lancé des business « verts » qui cartonnent, témoignages

4. Des « Chief Digital Officers » isolés

Il y a quelques années sont arrivés les CDO, ou directeurs de la transformation digitale. Doués, mais isolés, ils ont souvent été dans l’impossibilité de faire évaluer la structure dans son ensemble. C’est la situation de nombreux directeurs RSE aujourd’hui, qui ont la difficile tâche d’agir aux contours du problème sans vraiment le traiter car la volonté de l’exécutif d’agir au cœur des problèmes est absente.

5. Un changement culturel

Après quinze ans de transformation numérique, les entreprises ont enfin entendu le message : le numérique n’est pas un métier, mais un changement culturel qu’il faut embrasser si l’on ne veut pas passer à côté de son époque. C’est aujourd’hui le «métier de tout le monde», même s’il reste évidemment des équipes expertes.

Ou si la transformation digitale vous a semblé compliquée, elle n’était qu’un hors-d’œuvre par rapport à ce qui nous attend avec la transformation responsable. Il serait donc sage de s’épargner les étapes intermédiaires et d’intégrer qu’il s’agit d’un élément stratégique qui ne concerne personne en particulier, mais toutes les forces vives de l’entreprise. C’est une révolution culturelle qui est attendue pour que l’entreprise devienne, enfin, régénérative.

*Grégory Pouy est analyste culturel, conférencier, il travaille depuis plus de vingt ans sur les transformations positives de notre époque. Diplômé d’Aston Business School, fondateur du cabinet de conseil LaMercatique, il est l’auteur d’Insoutenable Paradis (Dunod) et des podcasts Vlan ! et Ping ! (également en vidéo sur YouTube).

>> Notre service – Trouvez la formation professionnelle qui dopera ou réorientera votre carrière grâce à notre moteur de recherche spécialisé (Commercial, Management, Gestion de projet, Langues, Santé …) et entrez en contact avec un conseiller pour vous guider dans votre choix

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email