Les départements de l’État ont dépensé 1,4 million d’euros en publicités sur les réseaux sociaux en 2022

3350540_8_seoimageog_2.54197306.jpg.jpg

Les ministères ont dépensé plus de 1,4 million d’euros en publicité sur les réseaux sociaux cette année seulement.

Il y a eu une augmentation spectaculaire du montant dépensé au cours des 12 derniers mois par certains départements, avec des publicités placées sur Twitter, Instagram, Facebook, TikTok, LinkedIn, Snapchat et YouTube.

Sous Leo Varadkar, le Département des entreprises a dépensé 157 420,06 € en publicité sur les réseaux sociaux cette année, contre 46 617,83 € en 2021.

Instagram et Facebook ont ​​reçu chacun 40 498,32 € de frais publicitaires ; 35 288,37 € supplémentaires ont été payés pour les publicités Twitter, tandis que le département a versé 30 425,05 € à LinkedIn. Enfin, des frais de publicité de 10 710 € ont été versés à YouTube.

Cependant, une ventilation des dépenses par campagne n’a pas été fournie.

Le ministère du Logement n’a dépensé que 6 104,95 € en 2021, mais ce montant est passé à 79 401,83 € cette année.

Un porte-parole a déclaré qu’il y avait eu une utilisation supplémentaire de LinkedIn et de TikTok cette année, la publicité payante étant retirée en relation avec la taxe foncière zonée résidentielle; le programme de la première maison ; le recrutement dans la construction et le plan de gestion du bassin hydrographique.

Promouvoir des modes de vie plus sains

Le ministère de la Santé a dépensé 281 380,52 € cette année, contre 170 470 € l’année précédente.

Cela comprenait 53 664,39 € qui ont été consacrés à la mise en avant du programme Healthy Ireland et 184 052,12 €, qui ont été dépensés pour une campagne visant à soutenir la santé des jeunes en partageant des informations sur les comportements pouvant affecter le poids, dans le cadre d’une série de mesures nationales pour lutter contre le surpoids. et l’obésité.

Le plus gros dépensier est le département d’An Taoiseach qui a déboursé 739 468,81 € en publicité sur les réseaux sociaux au cours des deux dernières années.

Plus de 720 000 € ont été dépensés pour 26 campagnes d'information publique sur le Covid-19 pendant la pandémie.
Plus de 720 000 € ont été dépensés pour 26 campagnes d’information publique sur le Covid-19 pendant la pandémie.

Sur ce montant, 720 631,26 € ont été consacrés à 26 campagnes d’information publique sur le Covid-19 dans le cadre de l’approche coordonnée du gouvernement en matière de communication de santé publique pendant la pandémie.

En conséquence, les dépenses cette année ont été considérablement inférieures à celles de 2021, avec 171 578,31 € du total dépensé cette année.

Un certain nombre d’autres campagnes lancées par le département du Taoiseach ont été annoncées sur les réseaux sociaux, notamment des promotions visant à sensibiliser le public à un processus formel de consultation publique mené par la Future of Media Commission et à faire connaître le Wellbeing Framework for Ireland.

Des dépenses de 4 448,61 € ont également été engagées pour sensibiliser le public à la tempête Barra en décembre 2021 et à la tempête Dudley en février 2022.

Problèmes de centralisation

Le TD du parti travailliste Sean Sherlock, qui a reçu les informations par le biais d’une série de questions parlementaires, a déclaré qu’il existe également une tendance inquiétante à la centralisation des messages du gouvernement, ce qui, selon lui, signifie qu’il est en fait plus difficile pour les citoyens de trouver des informations malgré une augmentation des dépenses.

M. Sherlock a déclaré: « Il y a toujours une centralisation marquée de la messagerie, comme en témoignent les dépenses de l’ancien département de l’actuel Taoiseach, qui ont presque doublé.

« Ce que nous remarquons, c’est une tendance à ce que tous les messages soient toujours hébergés via Merrion Street et gov.ie.

« Le rôle des départements hiérarchiques individuels a diminué au point où les citoyens ne reçoivent plus de contenu à jour.

Il est devenu plus fastidieux de trouver des informations auxquelles les citoyens ont droit sur les sites Web des différents services d’exécution.

« Cela doit être revu et corrigé. »

Le ministère des Affaires étrangères a été un autre gros dépensier, déboursant 377 953,47 € sur plusieurs campagnes cette année. Les dépenses ont augmenté par rapport aux 203 278,83 € alloués aux publicités sur les réseaux sociaux l’année précédente.

Un porte-parole du département a déclaré qu’il s’engage dans la promotion sur les réseaux sociaux où il y a des informations importantes qui doivent être portées à l’attention des citoyens, et pour la promotion plus large de l’Irlande dans le monde.

Campagnes pour les passeports

Cela comprenait des campagnes pour la Saint-Patrick, encourageant le renouvellement rapide des passeports, les restrictions de voyage Covid-19 et l’impact du Brexit.

Le Département du développement rural et communautaire ainsi que le Département des dépenses publiques et de la réforme n’ont investi directement dans aucune publicité sur les réseaux sociaux cette année.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a dépensé 17 126,90 € en publicité sur les réseaux sociaux en 2021 et 2022.

Pendant ce temps, les dépenses totales du ministère de l’Environnement en 2022 étaient de 86 721,31 €, ce qui représente une augmentation par rapport à 2021 où 30 745,78 € ont été versés.

Le ministère de l’Éducation s’est engagé dans la publicité sur les réseaux sociaux en ce qui concerne le processus des notes et examens accrédités du certificat de fin d’études 2021 et également pour mettre en évidence les conseils de santé publique pour l’ensemble de la communauté scolaire pour la période indiquée.

Le coût total de cette publicité sur les réseaux sociaux s’est élevé à 38 165,04 €. Une campagne publicitaire Teaching Transforms a coûté 15 245,35 €.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email