Lyft se lance dans la course aux réseaux médiatiques alors que le covoiturage rebondit

bG9jYWw6Ly8vZGl2ZWltYWdlL0dldHR5SW1hZ2VzLTEyNjU2ODM3MjYuanBn.jpg

Brief de plongée :

  • Lyft a annoncé la formation de Lyft Mediaun réseau de médias qui représente une poussée plus ambitieuse pour capter les dollars de la publicité numérique.
  • Lyft Media comprend des options publicitaires pour véhicules telles que des écrans numériques sur le toit, appelés Lyft Halos, et des tablettes embarquées. Le réseau tient également compte de la division de partage de vélos et de l’application mobile de Lyft, qui a récemment mené une campagne réussie avec le rappeur Cardi B.
  • La société de covoiturage a déclaré qu’elle avait déjà travaillé avec des centaines de marques, dont DoorDash, Starbucks, HBO Max, Marriott et Google. De nombreuses entreprises rationalisent et développent leurs produits publicitaires sous la bannière du réseau médiatique alors que les marques recherchent des alternatives aux plateformes numériques établies.

Aperçu de la plongée :

Lyft met les gaz en matière d’innovation publicitaire numérique avec le dévoilement de Lyft Media. La société facture l’offre comme le première et unique plateforme média qui s’adresse aux utilisateurs tout au long de leur parcours de transport, revendiquant un avantage précoce parmi les applications de transport et de mobilité.

La catégorie semble un choix naturel pour une expansion publicitaire. Les taxis proposent depuis longtemps des publicités sur les toits et d’autres emplacements permettant aux marques de faire passer un message devant les passagers attachés. Lyft a déjà construit une infrastructure à cet égard.

En 2020, elle a acquis Halo Cars, une startup qui aide les chauffeurs à générer des revenus hors écrans publicitaires montés attachés à leurs véhicules. Cette décision a jeté les bases de l’activité médiatique de Lyft, tandis que Lyft Halo est aujourd’hui disponible à New York, Los Angeles et Washington DC, avec des plans pour s’étendre dans un plus grand nombre de villes dans un proche avenir.

Lyft exploite également le plus grand réseau de vélos en libre-service aux États-Unis, couvrant plus de 3 000 stations et attirant 36 millions de trajets par an. Avec Lyft Media, les panneaux publicitaires et les quais des stations de vélo permettent aux marques d’atteindre les consommateurs au niveau de la rue avec des publicités extérieures. Au fur et à mesure que Lyft introduira plus de vélos électriques, il intégrera des panneaux publicitaires numériques dans ces emplacements.

D’autres aspects de Lyft Media tirent parti des capacités mobiles de l’entreprise. Les tablettes embarquées qui aident les utilisateurs de covoiturage à suivre leur trajet et à évaluer et donner un pourboire à leur chauffeur peuvent diffuser un contenu de marque dynamique. Lyft a piloté de telles capacités à Los Angeles au cours de l’année écoulée, les partenaires publicitaires constatant des coûts par acquisition inférieurs de 60 %, en moyenne, à ceux fournis sur d’autres plateformes de médias numériques et sociaux. Lyft déploie davantage de tablettes à Los Angeles, Chicago, San Francisco et Washington DC, dans le but de couvrir à terme 25 % des trajets sur ces marchés.

Enfin, Lyft présente son application mobile comme un élément clé de l’équation et un moyen pour les marques d’engager près de 20 millions d’utilisateurs actifs. Un effort avec Cardi B a appliqué le produit Lyft Skins pour échanger les icônes de voiture habituelles sur la carte intégrée avec le visage de l’artiste « Up ». La campagne a recueilli 2,6 millions d’impressions sur les réseaux sociaux et a enregistré 50 000 utilisations de codes promotionnels, a déclaré Lyft.

Lyft Media arrive alors que le covoiturage connaît un fort rebond après une période de pandémie inégale. Lyft a publié la semaine dernière des résultats du deuxième trimestre qui a vu son chiffre d’affaires augmenter de 30 % d’une année sur l’autre à 991 millions de dollars. Les passagers actifs ont augmenté de 16 % en glissement annuel pour atteindre 19,9 millions.

Uber, son principal rival et une entreprise beaucoup plus grande, a également battu Attentes de Wall Steet sur les revenus pour la période. Un plus grand jeu publicitaire fait également partie de l’agenda d’Uber, avec des attentes à générer plus d’un milliard de dollars hors du segment d’ici 2024, par Business Insider.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email