Mark Zuckerberg et Facebook livrent de très mauvaises nouvelles

zuckerberg-1.jpg

Métaplates-formes (META) ne va pas bien. Le géant des médias sociaux, parent de Facebook, Instagram et WhatsApp, envoie depuis plusieurs mois des signaux alarmants.

Elle a été éjectée du top 10 des entreprises les plus valorisées au monde, et cette année sa capitalisation boursière a chuté de près de 545 milliards de dollars.

Au cours du troisième trimestre, qui est sur le point de se terminer, les actions ont chuté d’environ 15 %, ce qui s’est traduit à lui seul par une baisse de 57,5 ​​milliards de dollars de la valeur marchande de juillet à septembre.

Le directeur général Mark Zuckerberg, qui a averti fin juin que nous nous dirigions vers « l’un des pires ralentissements que nous ayons vus dans l’histoire récente », vient de faire des annonces qui suggèrent que l’avenir à court terme de Meta fait face à un grave couverture nuageuse et tempête imminente.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email