Milliardaire Filou, as du marketing et star du Web3, qui est Sam Bankman-Fried ?

39119009.jpg

Milliardaire Filou, as du marketing et star du Web3, qui est Sam Bankman-Fried ?

En quelques années, le fondateur de la plateforme d’échange FTX est devenu l’une des personnes les plus influentes de l’écosystème crypto et Web3.

Avec sa chevelure bouclée, sa bonne bouille et ses shorts, Sam Bankman-Fried (SBF) n’a pas demandé la gueule de l’emploi. Pourtant, le jeune trentenaire est devenu dans l’espace de quelques années une figure essentielle du monde des cryptomonnaies. Il est surtout l’un des rares milliardaires du secteur.

Fils de deux professeurs de droit à Stanford, SBF est bien né et a toujours été bien entouré. Diplôme de sciences physiques au MIT, ayant exercé dans la finance, il s’est aussi rapidement tourné vers la doctrine de l’altruisme, qui dicte sa vie encore aujourd’hui. Son objectif ? Trouver les meilleurs moyens possibles pour aider le plus grand nombre.

Si le principal fait d’armes de SBF est la création de la première plateforme crypto dédiée aux produits dérivés, FTX, sa notoriété va bien au-delà de son entreprise. En effet, son marketing est innovant et efficace, il est très présent sur les réseaux sociaux et n’a jamais caché son appétit pour la politique. Jusqu’où ira-t-il ?

La construction de l’empire de Sam Bankman-Fried

Alameda Research, le fonds d’investissement opportuniste de SBF

Avant la fondation de FTX, Sam Bankman-Fried a créé Alameda Research en 2017. Basée en Californie, c’est à l’origine une société d’investissement dans laquelle SBF met à profit ses compétences financières. Durant sa jeune carrière, il s’est notamment spécialisé dans la négociation d’ETF, ces fonds indiciels négociés en bourse. Cependant, SBF va vite se tourner vers d’autres actifs.

Comme d’autres, il voit les cryptos comme l’avenir des moyens de paiement et de la finance. SBF décide très vite qu’Alameda Research va exclusivement se dispenser aux cryptomonnaies. Une idée va alors permettre à son PDG de faire fortune.

Le Japon est un pays pionnier dans les cryptos, avec notamment l’apogée et la chute brutale de la plateforme d’échange Mt. Gox en 2014. Le prix du BTC n’étant pas régulé, chaque plateforme peut proposer son prix en fonction de certains critères. Or, si les différences sont de quelques centimes ou dollars entre les principales plateformes occidentales, SBF remarque dès 2019 qu’elle est de 10 % entre le Japon et les Etats-Unis ! Une opportunité qui ne va pas louper Bankman-Fried.

Alameda achète du BTC aux Etats-Unis pour le revendre plus cher au Japon, lui permettant d’empêcher le profit sans rien faire ou presque. Cependant, sa roublardise a vite été identifiée par les plateformes d’échange du moment et les banques américaines ont commencé à bloquer les transferts. Mais c’est tout de même 20 millions de dollars glanés en trois semaines !

FTX, le début de la conquête mondiale de SBF

En 2018, Sam Bankman-Fried assiste à Macao à une conférence consacrée aux cryptomonnaies. Une grande première pour le fondateur d’Alameda Research. En effet, en raison de sa boulimie au travail, SBF dort dans ses bureaux et n’a aucune vie sociale. Sa vie se résume au campus de Berkeley.

Bankman-Fried rencontre alors de nombreux acteurs de l’écosystème. Une bouffée d’oxygène pour lui… et un nid d’opportunités. Au sortir de la conférence, il décide de déménager son entreprise à Hong-Kong pour faire des économies. Cependant, c’est un autre projet qu’il est désormais en tête. SBF délègue alors la gestion d’Alameda Research à ses collègues.

Sam Bankman-Fried part du constat personnel que les plateformes d’échange de l’époque n’offrent pas toutes les fonctionnalités possibles. Il remarque alors que l’investissement sur des produits dérivés (effet de levier, marge, short…) sont quasi-absents des transactions cryptos. En d’autres termes, ces actifs ne peuvent donc intéresser les commerçants. Conséquence, en 2019, il fonde FTX, plateforme spécialisée dans le trading de produits dérivés.

En raison de la législation américaine contraignante au sujet de ces produits, SBF décide d’établir FTX aux Bahamas. Les utilisateurs américains accèdent à la filiale américaine, FTX.US. Très vite, la plateforme rencontre un énorme succès dans le monde entier et l’entrepreneur a réussi son parti : attirer les commerçants. La chance de SBF a aussi été celle du boom de l’investissement au sortir du premier confinement du printemps 2020, ce qui lui a permis d’engendrer des millions de profits en quelques semaines.

Sam Bankman-Fried, investisseur et négociateur hors pair

Un marketing efficace dans le naming et le sponsoring

Néanmoins, Sam Bankman-Fried ne pourrait être aussi puissant uniquement en raison de FTX. Ce que SBF a compris, c’est que les cryptos ont besoin d’aller au-delà du petit monde du Web3. En d’autres termes, il faut partir à la conquête du monde médiatique via du marketing et du sponsoring. Et en cela, SBF a battu tous les autres.

Au printemps 2021, FTX frappe un grand coup. Un deal entre la franchise NBA des Miami Heat et FTX renomme la salle des basketteurs en FTX Arena pour une durée de 19 ans et un montant de 135 millions de dollars ! Là encore, c’est la première fois que le monde des cryptos s’exporte de la sorte et FTX sera en cela copié par Crypto.com (Staples Center de Los Angeles).

Le succès rencontré par le naming de la salle des Heat donne des idées à SBF. En quelques mois, FTX devient notamment l’un des sponsors principaux de la ligue américaine de baseball (MLB) et de l’écurie de Formule 1 Mercedes. Enfin, FTX s’associe directement à des personnalités, comme le joueur de NBA Stephen Curry et l’acteur Tom Brady.

Tous ces partenariats ont permis à FTX de dépasser l’écosystème plutôt fermé du Web3 et de se faire connaître par de nombreux secteurs d’activité. C’est alors que l’altruisme efficace de SBF refait son apparition.

Une volonté réelle d’aider l’écosystème voire plus

Très inspiré par le philosophe Peter Singer, SBF accorde beaucoup d’importance à la philanthropie. Donner, oui, mais pas à n’importe quel prix et avec l’objectif que ces dons servent réellement à quelque chose.

Bankman-Fried a créé la Fondation FTX pour permettre le financement de projets philanthropes ou de recherche. Il y a même une liste de domaines qui intéressent particulièrement SBF. Cependant, il est allé plus loin cette année, en se voulant le sauveur de l’écosystème.

Tout d’abord, FTX a racheté les actifs de la plateforme américaine Voyager Digital pour plus d’un milliard de dollars. Surtout, l’entreprise n’exclut pas de racheter ceux de Celsius, permettant ainsi de débloquer l’argent des clients qui n’y ont plus accès depuis mai dernier.

Ces exemples sont typiques de l’altruisme efficace. Il y a une réelle volonté d’aider, mais il faut qu’il y ait un intérêt pour celui qui aide. Or, en se voulant le sauveur d’entreprises crypto en faillite, SBF aura l’image d’une personne qui fait le bien et sur qui on peut compter.

Jjusqu’où ira Sam Bankman-Fried ? Des médias américains annoncent qu’il serait prêt à donner 1 milliard de dollars dans le cadre de l’élection présidentielle de 2024. Même s’il aurait depuis fait marche arrière, cela donne un aperçu de son ambition.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email