Ni Khan, ni Kapoor, les PDG sont les nouveaux ambassadeurs de la marque, Marketing & Advertising News, ET BrandEquity

no-khan-nor-kapoor-ceos-are-the-new-brand-ambassadors.jpg
  Image à des fins représentatives
Image à des fins représentatives

Il y a quelques semaines, Vineeta Singh, fondatrice de Sugar Cosmetics, a fait une apparition dans la campagne « Shukar hai Sugar hai » aux côtés de Ranveer Singh et Tamannaah Bhatia pour promouvoir la qualité anti-transfert des rouges à lèvres de sa marque.

BabyChakra a également récemment lancé une campagne publicitaire dans laquelle la fondatrice, Naiyya Saggi, parle de produits pour bébés sans produits chimiques et de sa confiance en eux.

De même, le fondateur de The Whole Truth Food a fait une apparition comique aux côtés du comédien Rohan Joshi qui explique à Mehta comment s’en tirer en étiquetant des produits fabriqués dans un laboratoire de chimie comme 100% naturels.

Cette année, Edelweiss a présenté son propre directeur et chef de la direction, Shanai Ghosh. La nouvelle campagne impliquait une plaisanterie très légère entre Ghosh et le comédien Raunak Rajani, alors qu’ils ont tous deux prouvé leurs compétences de conduite via un test de conduite.

Mais pourquoi cette tendance s’accélère-t-elle et quel impact a-t-elle sur la réputation d’une marque sur le marché ?

Siddharth Shekhar Singh, professeur agrégé de marketing à l’ISB Hyderabad, déclare : « En fin de compte, c’est une question de confiance. Auparavant également, certaines entreprises choisissaient d’avoir le PDG comme ambassadeur de la marque, car il possédait certaines qualités qui renforceraient la marque et la rendraient plus personnelle.

Les créateurs d’entreprise qui se transforment en ambassadeurs de marque pour leur entreprise ne se limitent pas aux marques D2C de la nouvelle ère. À l’échelle mondiale, il y a des visages qui ont élevé leurs marques – Elon Musk, Richard Branson, Martha Stewart, Donald Trump pour n’en nommer que quelques-uns.

Les fondateurs et les dirigeants de marques créant une forte influence sur les réseaux sociaux peuvent être un autre catalyseur pour qu’ils deviennent des ambassadeurs de la marque.

« Surtout au cours de la dernière décennie, les médias sociaux ont créé une distance, tout en rassemblant les gens d’une manière différente », partage Singh.

Selon le rapport sur le marketing des influenceurs en Inde de GroupM et INCA, la confiance, la crédibilité et les histoires relatables sont les principales raisons pour lesquelles les influenceurs dominent le segment des ambassadeurs de marque par rapport aux célébrités traditionnelles avec des millions de followers.

Auparavant, même si les gens communiquaient peu, ils se rencontraient davantage dans les cercles locaux. Maintenant, la communication a augmenté, les gens se rencontrent rarement physiquement.

Singh a ajouté : « Notre ‘soi-disant’ cercle local s’est beaucoup élargi. Les choses sont donc beaucoup plus personnelles. Et par conséquent, les responsables du marketing numérique ou les entreprises sont plus personnels dans leur approche. » Cela a créé plus d’opportunités pour les cadres supérieurs de représenter la marque.

Au final, cette tendance monte en flèche car elle aide le public de la marque à s’identifier ou à se sentir plus proche de l’entreprise. Une touche humaine a toujours plus de valeur pour la marque.

Cependant, les fondateurs et les PDG entrant dans le cadre pour représenter leur marque peuvent également se tromper dans certains cas.

Prenons par exemple le cas de Trump, qui est le fondateur de Trump Media & Technology Group et a conceptualisé Truth Social. Ses controverses sociales et politiques ont automatiquement affecté négativement sa marque, ce qui n’a pas aidé ce secteur d’activité.

Pour ajouter au chaos, la controverse en cours entre Musk et Twitter a considérablement affecté les deux marques en bourse. Toutes les plateformes de médias sociaux ont vu un barrage de mèmes sur la décision volte-face de Musk d’acheter Twitter, ce qui a finalement eu un impact négatif sur sa valeur de marque et celle de son entreprise.

Singh de l’ISB a donné l’exemple d’une banque. « Si vous avez quelqu’un qui est à la tête des affaires et qui devient le visage de la banque, que se passe-t-il si soudainement cette personne est prise dans un scandale financier ? Cela soulèvera des doutes importants dans l’esprit des consommateurs quant à la confiance qu’ils peuvent accorder à la banque. Surtout lorsque la confiance est essentielle dans les services bancaires.

Cela dit, les marques doivent savoir comment bien équilibrer ces décisions. Ils veulent que le visage soit là, mais ne s’identifient toujours pas très étroitement à ces visages, ce qui est un équilibre délicat à maîtriser.

Le rapport montre que Facebook, YouTube et Instagram sont parmi les plateformes les plus populaires préférées par les consommateurs pour se connecter avec des influenceurs.

À travers le film, la marque vise à répondre aux préoccupations des clients découlant d’une inadéquation des attentes.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email