Paperjam Top 100 : le classement 2022, de 81 à 90

552685.png

81 – Tatiana Fabeck

Depuis plus de 25 ans, le bureau Fabeck Architectes contribue à façonner le paysage bâti du Luxembourg et participe au rayonnement de l’architecture de qualité. L’entreprise a été fondée par Tatiana FabeckTatiana Fabeck (52 ans). « Une femme de poigne et de cœur », comme la prodigue ceux qui la connaissent. Diplômée de l’ESA de Paris, elle est toujours restée fidèle à ses convictions, dans un univers où la concurrence peut être féroce. Et cela, tout en gardant un caractère accessible et convivial. Parmi ses projets marquants, citons le centre commercial de la Cloche d’Or ou l’immeuble Natixis Banque Populaire au Kirchberg.

82 – Jean-Jacques Rommes

Il est sans conteste l’une des voix les plus écoutées du paysage politico-économique luxembourgeois lorsqu’il s’agit d’évoquer les enjeux nationaux. Quoi de plus logique quand on sait que Jean-Jacques RommesJean-Jacques Rommes (65 ans) a été, durant une décennie, à la tête de l’Association des banques et banquiers Luxembourg (ABBL), avant de diriger, pendant cinq ans, l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et de présider le Conseil économique et social (CES) de 2019 à 2021. Aujourd’hui, il reste membre du conseil d’administration de l’UEL et représente le patronat en tant que vice-président du CES.

83 – Stéphanie Jauquet

Rien ne semble pouvoir faire vaciller la success-story Cocottes. L’engouement pour l’enseigne gourmande aux 16 boutiques doit beaucoup à la vision de sa fondatrice. À sa résilience aussi. Quand d’autres restaurants fermaient durant la crise sanitaire, Stéphanie JauquetStéphanie Jauquet en ouvrait. Wine Not et La Baraque (distinguée Pop de l’année 2021 par le Gault & Millau) ont ainsi enrichi l’éventail d’adresses prises, comme l’étaient déjà les réputées Um Plateau et Tempo. BIL Business Woman of the Year en 2019, la chef d’entreprise n’hésite plus à prendre position publiquement pour défendre un secteur en proie à bien des maux et à interpeller les politiques, comme lors d’un récent échange à la Chambre de commerce .

84 – Marc Tluszcz

La légende dit qu’il a été le premier investisseur dans Skype (aux côtés de Gerard Lopez et Hans-Jürgen Schmitz), avant qu’eBay ne rachète le logiciel, en 2005, pour une somme fournie à 3,5 milliards d’euros . Marc TluszczMarc Tluszcz a souvent eu du flair et démontré sa capacité à investir au bon moment. Ainsi, si Mangrove Capital Partners, le capital-risque qu’il a cofondé au Luxembourg, a fêté ses 20 ans, Mark Tluszcz a investi dans 125 projets. Dont certains sont devenus de vraies «licornes». Wix, une société cotée au Nasdaq et dont il est le président, est une autre preuve de son succès.

85 – Gilles Dusemon

Avocat au Barreau de Luxembourg depuis 1997 et associé au sein du cabinet d’avocats Arendt & Medernach depuis 2010, Gilles DusemonGilles Dusemon (52 ans) est spécialisé dans la pratique Private equity & Real estate. Quoi de plus logique quand on sait qu’il est considéré comme un expert – consulté sur le plan luxembourgeois comme international – dans un secteur qui, après avoir été une niche, est aujourd’hui un marché en très forte croissance : les fonds alternatifs. Gilles Dusemon est également très impliqué au sein de l’Alfi et de la Luxembourg Private Equity and Venture Capital Association.

86 – Nicolas Henckes

Fervent défenseur de l’entrepreneuriat, l’ancien secrétaire général de l’UEL (2013-2017) et directeur de la CLC (2017-2021) a toujours su faire entendre sa voix. Mais l’ex-patron de la start-up Legitech était désireux de prendre ses distances avec le lobbying pour se frotter à nouveau à la direction d’une entreprise. «J’ai l’ADN d’un patron, j’ai été formé à cela», expliquait-il avant de devenir PDG de Hospilux, début 2022. La société, basée à Contern, spécialisée dans la vente de technologies médicales au Luxembourg, est le leader national de son secteur. Membre du jury en 2020, Nicolas HenckesNicolas Henckes retrouver logiquement sa place dans ce Top 100.

87 – Diego De Biasio

Le PDG du Technoport, Diego de BiasioDiego de Biasio, a fait toute sa carrière au sein de cette entité. Il arrive en 2001 au Technoport Business Incubator, puis rattaché au Centre de recherche public Henri Tudor. Il en devient COO trois ans plus tard. Il est fortement impliqué dans le passage vers le statut de société anonyme, en fusionnant avec Ecostart, émanation du ministère de l’Économie. Diego De Biasio devient le CEO de l’incubateur d’entreprises en juin 2012. En parallèle, il est membre, depuis 2007, du conseil d’administration de l’European Business & Innovation Center Network (EBN), dont il occupe le vice -présidence depuis 2021, et du comité consultatif de Tomorrow Street.

88 – Jean Psaïla

Jean PsaïlaJean Psaïlaactuel associé gérant et CEO de Deloitte Luxembourg, a intégré le cabinet d’audit et de conseil britannique en tant que junior en 1995. Il a travaillé, par la suite, dans trois zones géographiques différentes, rejoignant le Luxembourg en 2001. Associé en 2008, il intègre le comité exécutif du cabinet en 2015, puis devient associé-gérant en 2017, avant d’être reconduit pour un second mandat en 2021. Il est également membre de l’Institut des réviseurs d’entreprises luxembourgeois et de l’Ordre des experts-comptables du Luxembourg, ainsi que commissaire aux comptes agréé.

89 – Romain Poulles

Romain Poulles Romain Poulles est un entrepreneur luxembourgeois engagé pour la cause « verte ». Né en 1969, il crée, en 1996, sa première société, le bureau d’ingénieurs-conseils PROgroup SA. Il est, depuis, à l’origine d’une dizaine de structures au Luxembourg et à l’étranger. En parallèle, il s’engage pour le développement durable en étant président de l’EcoInnovation Cluster entre 2014 et 2019. Il est aussi le développeur du projet immobilier Solarwind, primé à la COP21, le fondateur de l’Écoparc Windhof, du LCCE et de la sàrl +Impakt Luxembourg. Depuis 2020, il préside le Conseil supérieur pour un développement durable.

90 – Robert Goères

Après des études d’horlogerie en Suisse et aux États-Unis, Robert GoèresRobert Goères intègre l’entreprise familiale, Goeres Horlogerie, au début des années 90, en tant que responsable des ventes et du marketing. Il en prend la direction en 2001, après une parenthèse lors de laquelle il crée sa propre société, Synchrone. Expert affirmé auprès de la Cour supérieure de justice, cet ancien président de la Fédération des jeunes dirigeants d’entreprise est très impliqué dans la vie économique et commerciale en tant que membre du conseil d’administration de la Confédération luxembourgeoise du commerce et membre élu de la Chambre de commerce.

Cet article a été rédigé pour l’édition magazine de Paperjam du mois de janvier 2023 parue le 14 décembre 2022. Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine. Il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam + Delano Business Club ? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via [email protected]

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email