Perpignan : l’agence marketing d’influence Agently se développe et installe ses locaux à Paris

dd2e9025-0a6a-42d8-86f3-1df83557079c.jpg
L'agence marketing spécialisée dans l'influence part s'installer à Paris.
L’équipe d’Agently organise aussi des événements pour rassembler les créateurs de contenus. (©DR)

Après plus de deux ans de lancement en terre catalane, les deux PerpignanaisMartin Buzan et Louis Carboneill, créateurs de l’agence de marketing d’influence Agentlyquittent leur ville natale pour rejoindre la capitale. Les deux associés se lancent à Paris, pour saisir plus d’opportunités et rencontrer plus facilement leurs clients. Entretien avec Martin Buzan.

Actu : Ça y est, vous quittez Perpignan pour vous installer vos locaux à Paris ?

Martin Buzan : Oui, dès septembre, après quelques vacances bien méritées. L’agence Agently était aussi déployée à Paris depuis un an avec une équipe sur place mais là on déménage tous les effectifs dans la capitale, dans le but de se développer. Mon associé, Louis Carboneill est en master à la Neoma Business School, qui nous met à disposition des espaces de co-working, et aujourd’hui, on attendait aussi que nos ressources nous le permettent, que ce soit le bon moment. On va gérer une équipe de 10 personnes à la rentrée, donc une équipe qui s’agrandit car on était 5 au maximum depuis le lancement. C’est aussi un beau challenge en termes de management.

Quels sont les objectifs d’un tel changement ?

Mo : Se rapprocher des clients, parce qu’aujourd’hui certains sont à Paris et si on se rapproche d’eux tout va s’accélérer. C’est aussi se rendre disponible pour les créateurs de contenus, s’ils ont besoin d’accompagnement sur sera sur place. Mais aussi pour trouver des collaborateurs, ce sera plus simple d’être sur Paris.

Comment est née Agently ?

Mo : Agently est née pendant le confinement d’un constat simple, on a mis un pied dans le monde du marketing d’influence et on s’est rendu compte que les créateurs de contenus avaient besoin d’un accompagnement pour vraiment leur apporter un cadre et les notions qui leur manquaient. C’est vrai qu’un créateur de contenu aujourd’hui va avoir ce côté créatif mais pas les aspects annexes qui sont super importants. Un bon créateur qui ne sait pas se vendre ne peut rien faire. Nous, on avait ces connaissances alors on s’est dit pourquoi ne pas lancer une agence ? C’était en plus le moment où Tik Tok était en train d’exploser, avec des profils de plus en plus jeunes, qui ont de plus en plus besoin d’accompagnement.

Comment vous êtes-vous lancé dans ce milieu ?

Mo : On a commencé avec un profil à 3000 abonnés, à le gérer, à le mettre en relation avec plusieurs marques. Pendant 6 mois on a été concentrés sur les créateurs pour se faire un réseau. Aujourd’hui, on gère des profils qui ont plus de 4 millions d’abonnés sur les réseaux. Et après on s’est focalisé sur les clients pour leur apporter des stratégies clés en main. On collabore avec des marques comme Caudalie, L’Oréal, Paysans bretons, Havaianas…et on est sur de beaux projets.

Qui ciblez-vous pour coller à l’image d’Agently ?

Mo : On va avoir le créateur de contenu qui va pouvoir parler de sport et qui en parlera bien, celui qui parlera de nourriture vegan… On essaie de faire un tri pour coller le plus à notre image. Le but est d’avoir assez d’influenceurs pour cibler celui qui en parlera le mieux, pour une stratégie spécifique et ciblée au client. Aujourd’hui avec Agently, il y a deux fenêtres : les créateurs de contenus avec des exclusivités qui sont une quinzaine, et des profils plus ponctuels avec plus de 500 profils dans notre portefeuille, des profils français mais aussi internationaux, pour répondre à tous les secteurs . Parmi eux, les influenceurs Bastos, Studio Danielle, Pierre Croce, Benjamin Verrecchia, Ogee… Evidemment aujourd’hui, l’objectif est de transformer les ponctuels en exclusifs et ça va arriver vite…

Vidéos : en ce moment sur Actu

Montrer que le marketing d’influence ne se résume pas à la télé-réalité, à Dubaï, au manque de ponctualité.

Martin BuzanCréateur d’Agently

Quels sont les projets de l’agence ?

Mo : Notre objectif est de se développer sur le créneau sportif, notamment le rugby, pour les créateurs de contenus. Pour les marques, Paris pour nous c’est une transition, mais on a quand même des objectifs plus lointains qui se développent à l’international entre le continent asiatique et le continent américain avec qui on a déjà commencé le travail. On souhaite aussi ajouter de la production dans les créations des influenceurs. Faire ça de la manière la plus révélée et professionnelle qui soit pour vraiment montrer que le marketing d’influence ne se résume pas à la télé-réalité, à Dubaï, au manque de ponctualité. On ne vend pas que des histoires. Aujourd’hui on embauche des photographes, des vidéastes, on va réfléchir à des concepts, à des stratégies. On est rentré sur ce créneau pour accompagner les influenceurs, gommer la connotation négative qui peut exister, qui est vraie pour certains créateurs, mais pas ceux avec qui on travaille.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Perpignan dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email