PPF PRO : « Le son a trop longtemps été sacrifié » Laurent Cochini (Sixième Son) – Image

Laurent_Cochini_Speaker.jpg

Le jeudi 20 octobre, le Paris Podcast Festival et CB News s’allient pour proposer une nouvelle journée professionnelle rassemblant les acteurs de l’écosystème podcast et de l’audio digital, mais aussi les agences, les régies et les annonceurs autour de la célébration de la créativité audio, afin d’accompagner les stratégies marketing audio des marques. Mais la discussion débute dès maintenant, avec Laurent Cochini, directeur général de Sixième Son.

La journée Paris Podcast Festival Pro célèbre la créativité audio dans toutes ses dimensions : pourquoi êtes-vous associés à cet événement ?

Sixième Son invite les marques à exploiter leur potentiel audio depuis plus de 25 ans. La pédagogie autour du pouvoir émotionnel du son passe par ce genre d’événements. Les marques, notamment en France, ont pris conscience de l’opportunité qu’il représente pour leurs stratégies de com’. Mais elles ne savent pas parfois ou plus comment se faire entendre.

Nous les aidons à sonner juste, à exprimer leur raison d’être, pour mieux engager leurs publics. La journée Pro du Paris Podcast Festival est l’occasion pour nous de parler de performance de marque, de partager des bonnes pratiques, de mettre en lumière des stratégies particulièrement créatives et impactantes, mais aussi de rappeler que quand on parle du son des marques. .. Cela va précisément bien au-delà du podcast !

Le marché de l’audio en France se structure toujours davantage. Quels sont les grands défis à relever de votre côté pour transformer l’essai ?

Notre rôle et nos recherches s’attachent à envisager le son dans une perspective stratégique globale ; pas seulement à travers le prisme trop réducteur du support. Le son a trop longtemps été sacrifié. Aujourd’hui, les marques se saisissent de sa capacité à exprimer, incarner, fédérer… Et que ce soit en radio, en TV, dans les podcasts mais aussi sur les réseaux sociaux qui font désormais la part belle au son, cela ne s’improvise pas.

Comme toute stratégie, elle doit être pensée, élaborée, intelligemment déployée et activée. Et puis il faut savoir faire preuve d’un peu d’audace. Non, ce n’est pas un terme galvaudé. Nous sommes d’ailleurs très fiers d’intervenir à l’occasion du Paris Podcast Festival aux côtés de la Macif dont la stratégie sonore a coché toutes les cases, aussi bien en termes de créativité que de cohérence avec la stratégie de marque et d’ impact.

Quelles sont vos dernières actualités à destination du marché de la communication ?

Elles sont nombreuses. Notre métier nous permet de travailler avec des marques fascinantes, connues ou moins connues, plus ou moins grandes, issues de tous les secteurs. Nous dévoilerons très prochainement notre collaboration avec une radio française emblématique. Une autre avec une très belle marque de luxe. Cette semaine, nous communiquons sur la façon dont une marque canadienne, Interac, nous a poussés à imaginer un son qui incite les consommateurs à dépenser… Moins. Une première !

Sixième Son poursuit donc plus que jamais son développement en France et à l’international. Nous accueillons de nouveaux collaborateurs au sein de l’agence parisienne (bienvenue Eva !) et recrutons à Singapour. Enfin, les résultats de la 3e édition du Baromètre de performance musicale des marques arrivent. Et les enseignements sont riches, notamment sur les analyses sectorielles ou par tranches d’âge. Et on ne trahira aucun secret en révélant, en avant-première mais sans surprise, que la SNCF est toujours n°1. Bref, on ne s’ennuie pas.

Pour en savoir plus sur la journée Paris Podcast Festival Pro, c’est par ici.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email