Une conversation avec Brandon Ralph de The Unquantifiable sur l’art, le marketing et l’avenir du Web3

1673807963_0x0.jpg

La pluralité émotionnelle – occupant plusieurs états émotionnels simultanément en raison d’un monde en constante évolution et de plus en plus compliqué – est l’un des sentiments les plus répandus auxquels de nombreux consommateurs sont confrontés aujourd’hui. En conséquence, les marques devront faire ce qu’elles peuvent pour améliorer leurs mécanismes de compréhension émotionnelle plus précise et les intégrer plus profondément dans les expériences de marque d’une manière qui va bien au-delà d’une nouvelle police ou d’un logo sympa. Cela impliquera tout, de penser différemment à la conception, d’insuffler un état d’esprit plus créatif et immersif à tous, de comprendre ce qui est possible à mesure que l’avenir du Web3 se déroule.

Avec tout cela à l’esprit, je voulais parler avec l’une des rares personnes que j’ai jamais rencontrées qui peuvent élégamment chevaucher les mondes de l’art, du marketing et du commerce. Dans la foulée du lancement de son livre très apprécié, le Expérience américainej’ai eu le privilège de m’asseoir avec Brandon Ralph pour discuter des tendances décrites ci-dessus, ainsi que du lancement de sa nouvelle agence The Unquantifiable, conçue pour résoudre les défis marketing les plus urgents d’aujourd’hui grâce à un mélange stratégique de QI et de QE.

Brandon Ralph est un créateur de catégories et un leader de l’industrie créative depuis plus de 20 ans et a été choisi comme collaborateur créatif de confiance pour certaines des personnalités les plus influentes de l’ère moderne, notamment Anna Wintour, Arianna Huffington, Lenny Kravitz, Tina Brown, Tomas Maier et Harvey Spevak. Il a été co-fondateur de Code and Theory, directeur de l’expérience d’Equinox et artiste plasticien. Il est actuellement fondateur et PDG de The Unquantifiable. Voici un récapitulatif de notre conversation :

Billie Howard : Parlez-moi de votre parcours et de la Expérience américaine ?

Brandon Ralph : Mon voyage a commencé à Long Island, NY, où j’ai grandi grâce à l’aide sociale dans un quartier de classe moyenne élevé par une mère célibataire. Elle a insisté sur le fait que je vois l’Amérique comme un lieu d’opportunités et de possibilités. Après avoir perdu mes deux parents à l’âge de 18 et 19 ans, j’ai été contraint d’abandonner l’Université de New York et de commencer une carrière dans le marketing. Peu de temps après, j’ai co-fondé Code and Theory en 2001, et c’est devenu l’une des plus grandes agences créatives et numériques.

C’est cette juxtaposition de mon éducation qui comprenait la perte personnelle et le développement professionnel qui a profondément influencé mon voyage dans ce que j’appelle L’expérience américaine, qui vise à explorez la culture en constante évolution en Amérique. Mon travail présente un regard vaste et varié sur le pays et permet au spectateur de réexaminer les innombrables incarnations du patriotisme ainsi que la vie quotidienne en Amérique. Mes images et sculptures présentent un sentiment d’intemporalité lorsque l’on regarde à la fois vers l’avenir et vers le passé. Le résultat final est une collection de moments qui seront parfois séparés par des années, ou, tout aussi divergents, séparés par des lignes d’état. Lorsqu’ils sont vus ensemble, cela donne un aperçu du paysage et des thèmes culturels à une époque de notre pays où l’idée de ce qui fait de nous un Américain est un sujet de débat houleux.

Le travail a été mondialement récompensé et montré internationalement. En 2022, je suis devenu ambassadeur de la marque Leica et le livre a récemment été sélectionné pour être vendu au MOMA.

Howard : Qu’avez-vous appris qui vous a le plus marqué en tant qu’artiste et spécialiste du marketing ?

Ralph : Il va sans dire que l’art et le marketing réussis partagent un principe fondamental de la puissance d’une image, quel que soit le support, pour attirer le spectateur. Ce que j’ai appris, qui peut parfois être une danse délicate, est l’équilibre entre manifeste et une messagerie secrète qui laisse un spectateur poser une question, se sentir d’une certaine manière ou même changer de point de vue.

Avec l’art que je crée et les marques avec lesquelles je veux continuer à travailler, une image audacieuse ou un design fort sont désormais des enjeux de table. Je crois que la prochaine vague de grandes marques se différenciera avec un parcours d’expérience unifié et très nuancé alors que nos mondes physique et numérique se mélangent. Les marques ont de multiples opportunités d’offrir des expériences élégantes à travers les canaux pour atteindre ouvertement et ou secrètement le spectateur à un niveau émotionnel conduisant les téléspectateurs vers un amour irrationnel et inexplicable pour la marque qui sont facilités par la technologie qui relie nos mondes physique et numérique avec des moments significatifs pour le consommateur.

Howard : Parlez-moi de The Unquantifiable et comment vous en êtes arrivé à le créer et ce qu’il vise à faire ?

Ralph : À l’été 2018, j’ai rencontré Harvey Spevak, président d’Equinox, pour discuter de les rejoindre en tant que directeur de l’expérience. A l’époque, c’était la première fois que j’entendais parler de ce titre. Pour être honnête, cela m’a mis mal à l’aise. Nous avons parlé pendant des heures de la façon dont, historiquement, les rôles spécifiques à la création peuvent être limités aux seuls actifs traditionnels et comment le rôle de CXO pourrait changer fondamentalement et culturellement la façon dont les entreprises ont réuni ces parties disparates, à travers une seule lentille pour offrir une solution de bout en bout. expérience de marque finale.

En 2020, j’ai vu un espace blanc sur le marché pour créer une agence qui menait avec une expérience de marque, suivie par le design et animée par la technologie. Notre vision est de manifester toutes les caractéristiques cachées et distinctives dans l’ADN d’une marque qui approfondit l’engagement, la fidélité et l’amour. Il réconcilie la tension naturelle entre les comportements rationnels et irrationnels des consommateurs pour atteindre un lieu d’aspiration, menant à une stratégie d’expérience cohérente qui prend vie grâce à une narration, une propriété intellectuelle et une technologie distinctives et engageantes. En conséquence, la marque se positionne entre IQ & EQ, d’une manière non quantifiable.

Howard : Comment voyez-vous le Web 3 s’inscrire dans la vision de The Unquantifiable ?

Ralph : Au cours des 20 dernières années, il y a eu un modèle reproductible d’innovation qui existe et coïncide avec les principes du Web1 (accès à l’information) au Web2 (création et partage d’informations), et il est clair qu’il y aura des changements dans la façon dont les marques et les consommateurs s’engager dans Web3 (propriété des données et informations).

Nous pensons que la prochaine vague d’entreprises aura la possibilité d’établir des relations plus équitables avec leurs clients en leur permettant d’accéder à leurs actifs numériques (IP, données, fidélité, devises) dans leurs portefeuilles alors que nos mondes physique et numérique se mélangent. Nos services aident à comprendre et à être à la pointe de l’innovation avec une approche pragmatique pour voir comment et si ces nouvelles technologies pourraient coïncider avec la stratégie et la feuille de route de notre client.

Cela étant dit, bien que toutes les marques ne pensent peut-être pas au Web3, nous sommes au début de cette prochaine vague et avons donc pris un investissement stratégique du plus grand fonds de capital-risque Web3, Liberty City Ventures. Notre partenariat offre une source unique d’informations intégrées tout en offrant aux clients un accès à plus de 70 sociétés du portefeuille. Cela aide à éduquer et à informer notre stratégie, notre créativité et notre exécution, le cas échéant, pour nos clients afin de les maintenir à la pointe de la technologie.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email