Village Garage Distillery lance aujourd’hui Fable Gin | Entreprise

4dc07452-195c-11eb-8a86-73bc81d5db6b.png

BENNINGTON – Bennington est connu pour une ou deux grandes histoires – qu’il s’agisse de John Stark exhortant ses hommes avec l’inspiration de sa bien-aimée Molly, d’étranges créatures hantant Glastenbury Mountain ou de Shirley Jackson donnant vie à une maison hantée.

Cette histoire en particulier ? Il commence sur Depot Street et se rend à Saint Albans et revient avant d’atterrir dans un verre.

Fable Gin, le premier spiritueux à diffusion limitée proposé par Village Garage Distillery, obtient son lancement officiel aujourd’hui avec un après-midi et une soirée de musique, de nourriture, de cocktails et de plaisir.

Entre midi et 15 h, Village Garage proposera des plats spéciaux, des boissons spéciales, notamment des cocktails à base de Fable Gin et de la musique de Ray Gifford. Il y aura également une tombola dans laquelle les bouteilles n°1, 2 et 3 de la sortie — dont seulement 586 bouteilles sont vendues, pour 47,70 $ TTC — seront à gagner.

La fête recommence ce soir avec l’auteur-compositeur-interprète de Nashville et originaire de Bennington, Carly Rogers, à partir de 20h30.

C’est quoi l’histoire de Village Fable ? Comme l’a expliqué le distillateur Ryan Scheswohl, il s’agit d’une collaboration avec le Vermont et « un processus un peu compliqué ».

L’esprit commence avec Village Garage Gin et Groennfell Meadery’s Winter Warmer Spiced Blood Orange Mead, basé à St. Albans. Le gin a été distillé et vieilli en fûts au Village Garage, tandis que Groennfell Meadery a fait vieillir son hydromel Winter Warmer – à base d’oranges sanguines, de miel du Vermont et d’épices telles que le clou de girofle, la muscade, la cannelle et la vanille – dans des fûts de bourbon en chêne que Village Garage a partagé avec le l’hydromel.

Les fûts de chêne ont absorbé toutes ces saveurs et arômes de l’hydromel. Lorsque les fûts sont revenus à Bennington, le gin est entré, lui donnant «toutes les belles saveurs du bois lui-même», a déclaré Scheswohl.

Le gin a ensuite été fini en fût à Bennington, avec une infusion de miel local dans le cadre du mélange de l’épreuve du baril à l’alcool à l’épreuve 94 vendu dans la bouteille.

Quant aux résultats ? L’orange sanguine est en tête dans le profil de dégustation, et les épices d’hiver se révèlent en fin de bouche. C’est certainement complexe; une deuxième ou troisième gorgée en réchauffant révèle davantage les notes d’épices. Et il y a une sensation de chaleur, adaptée à la saison.

Comment utiliser un gin aussi complexe ? Scheswohl a déclaré qu’il peut être dégusté pur ou sur glace. Pour les amateurs de cocktails, la distillerie distribuera des fiches recettes vous expliquant comment réaliser les boissons de la carte.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email